Qu'est-ce que l'étude Q-symbio ?

Q-symbio est une étude randomisée en double aveugle qui a débuté en 2003 sous la direction du professeur associé Svend Aage Mortensen (photo) de l'Hôpital universitaire de Copenhague. L'étude impliquait 420 patients souffrant d'insuffisance cardiaque sévère (classe III/IV de la NYHA*) et provenant de neuf pays différents, choisis aléatoirement pour recevoir chaque jour soit des capsules de gélatine molle contenant du Q10 sous forme d'ubiquinone, soit des capsules de placebo d'apparence identique. Les participants des deux groupes ont ensuite été suivis pendant 2 ans. Le but de l'étude était d'étudier combien de temps s'écoulerait avant que les participants des deux groupes rencontrent à nouveau des problèmes cardiaques, allant jusqu'à une hospitalisation non planifiée due à une insuffisance cardiaque, un décès dû à un accident cardiovasculaire, un besoin de transplantation cardiaque ou un besoin d'assistance circulatoire mécanique (pompe d'assistance cardiaque).

La plus grande étude contrôlée par placebo
Si vous calculez les années passées à étudier les patients, Q-symbio est, à ce jour, et dans le monde, la plus vaste étude contrôlée par placebo à analyser le potentiel du coenzyme Q10 en tant que traitement de l’insuffisance cardiaque. L'étude et ses résultats novateurs ont aussi suscité énormément d'intérêt et de curiosité parmi les médecins et les scientifiques dans de nombreux pays, particulièrement aux États-Unis, où Svend Aage Mortensen a donné plusieurs conférences. D'autres vont probablement suivre après la publication de l'étude.

* Le classement NYHA est un système de classement officiel, utilisé dans le monde entier, qui divise les patients souffrant d'insuffisance cardiaque en quatre catégories individuelles, selon la gravité de leurs symptômes.

Participating countries

Les participants à l'essai provenaient des pays représentés ci-dessus

Quels sont les résultats de la recherche ?

L'étude a démontré une diminution de 43 % du nombre de décès d'origine cardiovasculaire chez les patients du groupe Q10 par rapport aux patients du groupe placebo. 15 % des patients du groupe Q10 ont expérimenté des événements cardiaques graves, appelés événements indésirables cardiaques majeurs, contre 26 % chez les patients recevant le placebo, ce qui correspond à une diminution relative de 43 %, donc un résultat significatif. La supplémentation en Q10 a également engendré une diminution significative de 42 % du risque de décès toutes causes confondues. Le nombre d'hospitalisations non prévues était de 8 % dans le groupe Q10 contre 14 % dans le groupe placebo, ce qui constitue aussi une différence significative. Il y avait aussi sensiblement plus de patients du groupe Q10 qui voyaient leur classification NYHA diminuer, par rapport aux patients recevant un placebo (58 % contre 45 %). Un patient du groupe Q10 est passé de la classe NYHA IV à la classe NYHA I pendant son traitement. De même, le taux de NT-proBNP, un marqueur biologique de maladie cardiaque, s'est légèrement amélioré dans le groupe Q10 et les effets secondaires étaient également moindres dans ce groupe.

„Le CoQ10 est le premier nouveau médicament capable d'améliorer les chances de survie en cas d'insuffisance cardiaque chronique et il devrait être intégré au traitement standard.“

Professeur associé Svend Aage Mortensen, directeur de l'étude Q-symbio.